Entretiens d'évaluation

Le Snetap demande le report
de leur mise en place


Le Snetap a reçu le projet de note de service concernant la mise en place des entretiens d'évaluation des personnels Atoss et ingénieurs dans l'enseignement agricole public.

Il s'est aussitôt adressé à l'adjoint du sous-directeur ACE pour demander le report de ce projet, comme c'est le cas au ministère de l'éducation nationale.

Snetap-FSU

à
M. Philippe VINCENT
adjoint au sous directeur ACE

Nous avons reçu le projet de note de service concernant les entretiens d'évaluation.

Elle appelle les observations suivantes :

  • Elle s'appuie sur une prétendue expérimentation, qui était effectivement la condition préalable, prévue par la circulaire ministérielle. Cette expérimentation n'a, d'une part, été véritablement conduite que dans un seul établissement et non trois comme prévu initialement, mais, d'autre part, elle n'a fait l'objet d'aucune évaluation. Le SNETAP s'est rendu sur place pour rencontrer les personnels (contrairement à la DGER), et le bilan qu'ils en tirent confirme que de nombreuses modalités restent à revoir, et même un rejet global de la méthode. Plus encore, elle a fait naître, chez les personnels, une inquiétude quand à l'utilisation, pour leur carrière, des compte rendus de ces entretiens ;

  • Elle propose que des agents n'appartenant pas à l'équipe de direction soient habilités à conduire l'entretien, disposition que nous contestons totalement. Il n'appartient pas à ces catégories de personnels de porter un quelconque jugement sur leurs collègues. De plus, cette disposition, en créant une nouvelle hiérarchie dans l'établissement, qui ne serait fondée sur aucun élément statutaire objectif, serait, dans bon nombre de cas, source de conflits ;

  • Elle prévoit que les organisations syndicales soient consultées, dans la commission spécifique, sur cette délégation expresse. Comme dit précédemment, nous condamnons cette mesure. C'est la raison pour laquelle, il nous paraît inadmissible de demander à des représentants du personnel de lui apporter une quelconque caution.

Au vu de difficultés analogues, liées à la spécificité de la mission éducative, le ministère de l'éducation nationale a fait le choix, sage, de reporter à 2006 la mise en œuvre de ces entretiens, afin de se donner le temps de renégocier avec les agents.

Compte tenu de l'absence de réelle expérimentation, et des conditions précipitées de mise en œuvre, nous vous demandons, pour l'instant de procéder comme à l'éducation nationale.

Jean-Marie Le Boiteux
Secrétaire général adjoint


© Snetap-FSU 2005 - Dernière mise à jour le mardi 12 avril, 2005 23:09