Les malheurs de la famille B…
ou la retraite selon Fillon, Raffarin

Simulations


La famille B… compte trois membres : le père (Robert), 55 ans, ouvrier professionnel (OP) dans un lycée agricole public, la mère (Raymonde), 54 ans, professeur certifié (PCEA) dans le même lycée et le fils (Kader), 33 ans, agent contractuel formateur au CFPPA. Ils vivaient heureux, et étaient loin de se douter que les réformes BALLADUR (1993-2008) puis Fillon/Raffarin (2003-2020) allaient changer tous les projets d’avenir qu’ils avaient pu échafauder.

La malchance doit s’acharner sur eux, car ils voient, à l’annonce des mesures programmées, leurs retraites réduites à peau de chagrin : voir les annonces de Fillon et de Delevoye, le 16 avril 2003.

Voyons plutôt !


Robert B…

doit prendre sa retraite en 2008, avec 150 trimestres validés (37,5 annuités). Il devrait terminer sa carrière au 11ème échelon du grade d’ouvrier professionnel principal (INM 350). Avec les modalités actuelles, il devrait bénéficier d’une retraite de 1042 nets Si FILLON passe par là, sa retraite ne sera que de 858 nets

C’est à dire une perte de 18% pour Robert

Situation actuelle

Après la réforme FILLON

  • 37,5 annuités entraînent le taux plein
  • Taux plein = 75% du dernier traitement indiciaire, soit 2% par annuité
  • 40 annuités exigées pour avoir le taux plein (soit 1,875% par annuité),
  • décote de 3% par annuité manquante
  • calcul sur les dix meilleures années (soit un indice moyen de 340 pour Robert)
  • 350 4,375(*) 75 % = 1148 bruts
  • Taux = 37,5 1,875 = 70,31%
  • Décote = 2,5 3% = 7,5%
  • Taux appliqué = 70,31-7,5 = 62,81%

Soit une retraite de : 340 4,375(*) 62,81% = 934 bruts, ramenés à 945 (minimum fonction publique)

soit 1042 nets(**)

soit 858 nets(**)


Raymonde B…

doit prendre sa retraite en 2009. Professeur certifié de l’enseignement agricole (PCEA), elle devrait avoir atteint depuis 6 mois le 7ème échelon de la hors classe au moment de sa retraite (INM 782), avec 140 trimestres validés (35 annuités). Avec les modalités actuelles de calcul elle devrait percevoir 2175 nets Si FILLON passe par là, sa retraite ne sera que de 1501 nets

C’est à dire une perte de 31% pour Raymonde

Situation actuelle

Après la réforme FILLON

  • 37,5 annuités entraînent le taux plein
  • pas de décote pour les annuités manquantes
  • Taux plein = 75% du dernier traitement indiciaire, soit 2% par annuité
  • 40 annuités exigées pour avoir le taux plein (soit 1,875% par annuité),
  • décote de 3% par annuité manquante
  • calcul sur les dix meilleures années (soit un indice moyen de 747 pour Raymonde)
  • 782 4,375(*) 35 2% = 2395 bruts
  • Taux = 35 1,875 = 65,625%
  • Décote = 5 3% = 15%
  • Taux appliqué = 65,625-15 = 50,625%

Soit une retraite de : 747 4,375(*) 50,625% = 1654 bruts

2175 nets(**)

1501 nets (**)


Kader B…

est agent contractuel au CFPPA. Titulaire d’un BTSA, il a été recruté à la rentrée 1992, sur une grille de PLPA1, avec un rythme d’avancement à l’ancienneté. Etant non titulaire, il relève du régime général. Né en 1970, il devrait prendre sa retraite en 2030, en ayant atteint le dernier échelon (INM 539, équivalent à 554, si l’on intègre l’ISOE, puisque les primes, dans le régime général, sont comptabilisées), et en totalisant 37,5 annuités (150 trimestres). Si Balladur, en 1993, n’était pas passé par là, il aurait bénéficié d’une retraite de 1554 nets. Mais BALLADUR est passé par là, et dans la situation actuelle, sa retraite n’est déjà plus que de 1117 nets

Du fait de la réforme Balladur de 93,
Kader doit donc déjà faire le deuil de 30% de sa retraite

Mais, cela n’est pas fini, si FILLON passe par là (42 annuités exigées au lieu de 40, à l’horizon 2020), à part les yeux pour pleurer, il ne restera à Kader, que 913 nets de retraite.

C’est à dire une perte de 41% pour Kader

Avant 1993 (BALLADUR)

Situation actuelle
Réforme BALLADUR (1993)

Après la réforme FILLON

  • taux plein=50% pour 37,5 annuités,
  • salaire annuel moyen calculé sur les 10 meilleures années (soit un INM moyen)
  • retraite complémentaire IRCANTEC fonction du cumul des cotisation (nombre de points acquis)

  • Le taux plein=50% nécessite 40 annuités
  • Une décote de 1,25% par trimestre manquant est appliquée à ce taux
  • salaire annuel moyen calculé sur les 25 meilleures années (soit un INM moyen équivalent à 512, primes comprises)
  • régime complémentaire appliquant une décote de 22% à ceux qui ne totalisent pas 40 annuités

  • 42 annuités exigées au lieu de 40, à l’horizon 2020, soit pour Kader, 18 trimestres manquants.
  • Retraite =
    554 4,375(*) 0,5 = 1212
  • Complément IRCANTEC =
    500

Total = 1712 bruts

  • Décote : 10 1,25% = 12,5%
  • Taux = 50 – 12,5 = 37,5%
  • Retraite =
    512 4,375(*) 37,5% = 840
  • IRCANTEC : 500 × 78% = 390

Total = 1230 bruts

  • Décote = 18 1,25% = 22,5%
  • Taux = 50 – 22,5 = 27,5%
  • Retraite =
    512 4,375(*) 27,5% = 616
  • IRCANTEC : 500 - 22% = 390

Total = 1006 bruts

1554 nets(**)

1117 nets(**)

913 nets(**)


Il est donc indispensable de ne pas laisser faire le gouvernement,
et d’exiger l’abrogation des mesures BALLADUR de 93,
qui amputent déjà fortement les retraites du privé et des agents non titulaires du public.

Jean-marie LE BOITEUX
Secrétaire général adjoint


SNETAP-FSU 2003 - Mise jour du  vendredi 1 avril, 2005