Livres noirs

L'action continue dans les régions

 


L'action du 25 novembre à la DGER a constitué un temps fort de la protestation des personnels de l'enseignement agricole public contre les conditions de fonctionnement lamentables constatées dans les établissements.

Elle se poursuit dans les régions, où, à chaque déplacement des dirigeants de la DGER, ou du secrétaire d'état Nicolas Forissier, des délégations du Snetap sont là pour leur remettre le livre noir de la région visitée.

Le 9 décembre, en Pays-de-Loire

Ainsi, le 9 décembre, c'est à une réunion des chefs d'établissement des régions Pays-de-Loire, Bretagne et Basse-Normandie, que des militants se sont invités, pour profiter de la présence de M. Thibier, DGER (qui est resté prudemment dans les gradins).

De la discussion avec MM. Bastié (sous-directeur Administration de la Communauté Éducative) et Girard (chef du SRFD des Pays-de-Loire), voici ce qui est ressorti :

M. Bastié a également reconnu que Géode était un mauvais logiciel (depuis le temps qu'on le dit) et qu'il ne permettait pas d'appliquer les référentiels. Il a aussi affirmé que la refonte des référentiels pour exprimer les horaires sur une base hebdomadaire serait bientôt effective et que l'inspection pédagogique participait aux travaux.

Les chefs d'établissement, appelés à nous soutenir dans la lutte afin de respecter le contrat moral que l'enseignement agricole public a passé avec les jeunes qu'il scolarise n'ont pas réagi.

Nous devons exiger la fin des baisses de la DGH et un rattrapage pour cette année (rallonge budgétaire).

Le 13 décembre, en Rhône-Alpes

Ce fut le tour ensuite, le 13 décembre, de M. Forissier, secrétaire d'état chargé de l'enseignement agricole, en visite à Lyon.

Une délégation du Snetap a obtenu une audience dans les salons de la préfecture en présence du préfet, du DRAF et d'un député UMP.

Remise du livre noir de la région Rhône-Alpes et beaucoup de belles paroles : il ne veut pas de la mort de l'enseignement agricole, puisqu'il est ministre chargé de l'enseignement agricole... CQFD

Alors dormez bien Il s'occupe de tout !

Maintenant on attend les actes ...

 

Et ailleurs ?

L'action doit continuer. Le DGER, le secrétaire d'état, le ministre doivent maintenant inclure systématiquement dans l'emploi du temps de leurs déplacements en province une rencontre avec une délégation du Snetap-FSU.


© Snetap-FSU 2004 - Page crée le mardi 14 décembre, 2004 - Dernière mise à jour le mardi 14 décembre, 2004 21:11