Scandaleux :
un gel de 25 millions d'euros !

La rentrée 2005 s'annonce de plus en plus mal


Nous venons d'apprendre que les arbitrages budgétaires se traduiraient pour la DGER par un gel de 25 millions d'euros, ce qui condamne pratiquement l'enseignement agricole public et rend la rentrée prochaine impossible...

Alors que le Directeur Général déclarait au CTPC du jeudi 26 mai avoir eu les félicitations de Bercy pour sa présentation des demandes budgétaire, la réponse de Bercy avec ce gel, démontre malheureusement une nouvelle fois à quel point la DGER est à nouveau incapable de défendre politiquement le secteur dont elle a la charge.

Une fois de plus, c'est aux personnels qu'il reviendra de défendre et faire vivre leur outil de travail.

Ils ont aujourd'hui toute légitimité pour demander des comptes à la DGER qui n'a su à ce jour que faire des économies sur le dos des élèves, des familles et des personnels... en étant par ailleurs parfaitement nulle quand il s'agit d'obtenir de l'État les moyens indispensables.

L'heure est donc à nouveau à la mobilisation, dès mercredi 1er juin à Amiens, où les régions limitrophes interpelleront la DGER. La mobilisation doit être à la hauteur de cette nouvelle provocation.

Le bureau national du mercredi 1er juin, proposera de nouvelles modalités d'action, tant pour la fin de l'année scolaire que pour la rentrée de septembre.

Il appartient à chacun de convaincre autour de lui, personne ne doit pouvoir dire demain : je ne savais pas !

Alain Dachicourt,
Secrétaire Général Adjoint


© Snetap-FSU 2005 - Page crée le mardi 31 mai, 2005 - Dernière mise à jour le mardi 31 mai, 2005 10:33