Le 1er juin
au Paraclet
les drapeaux
multicolores
de la colère
accueillent
le Directeur
Général

À l'appel du Snetap-FSU,
plus de 100 manifestants s'invitent
à la réunion des proviseurs


Cette page comporte de nombreuses photos. Elle risque d'être longue à charger, surtout avec une connexion à bas débit.


Après le coup de force sur les grilles horaires, l'annonce du gel de 25 millions d'euros de crédits pour l'enseignement agricole public a provoqué la colère dans tous les établissements.

À l'appel du Snetap-FSU, plus d'une centaine de manifestants, venus de loin, parfois,

ont investi le Lycée du Paraclet à Amiens, le 1er juin, pour interpeller le DGER, qui y avait réuni les proviseurs des régions Haute Normandie, Ìle de France, Nord Pas de Calais et Picardie pour leur parler de la réorganisation de la DGER, de la déconcentration etc....

L'ambiance était animée et sonorisée...

Ils ont fini par pouvoir investir l'amphithéâtre où se tenait la réunion,

pour exprimer leur colère et leurs revendications,

par la voix des élus nationaux du Snetap-FSU,

Annick Merrien, secrétaire générale,

Alain Dachicourt,

André Blanchard,

Gérard Pigois,

que le Directeur Général écouta attentivement :

« Il y a comme un courant d'air, là ... » (1)

« ... et une ampoule de grillée, là-haut ... » (1)

« ... elle manque d'eau, cette pauvre plante ... » (1)

Les manifestants prirent ensuite la parole :

en présence des caméras de la télévision

Mais non, M. le Directeur Général, je ne vous parle pas de ma partie de pêche de dimanche dernier, mais du peu de temps qui va me rester pour traiter le programme.

Directeur Général qui put enfin répondre aux interpellations des militants

enfin, répondre, si on peut dire... Ses propos n'ont pas été jugés convaincants, sauf lorsqu'il a confirmé le gel (entendez suppression annoncée) de 25 millions d'euros de crédits, au détriment de l'enseignement agricole public.

Les arguties selon lesquelles les horaires libérés par les nouvelles grilles serviraient à assurer les « autres missions » n'auront pas fait long feu.

Les manifestants se sont ensuite rendus dans une autre salle ...

pour débattre avec le bureau national des suites de l'action ...

L'hypothèse d'une grève à la rentrée a été largement approuvée. Le conseil syndical national sera consulté à ce sujet.

La mobilisation et l'action continuent.


(1) Cette manifestation a été l'occasion de tester une machine à lire dans les pensées du DG. Notez bien qu'il s'agit d'un modèle expérimental, et que la transcription qui figure sous les photos est faite sans aucune sorte de garantie d'authenticité.


© Snetap-FSU 2005 - Page crée le dimanche 5 juin, 2005 - Dernière mise à jour le dimanche 5 juin, 2005 18:22