Grilles horaires :
vers l'épreuve de force !

Communiqué intersyndical

Snetap-FSU

Sgen-CFDT

sFOerta-FO

Syac-CGT


L'intersyndicale Snetap-FSU - Sgen-CFDT - sFOerta-FO - Syac-CGT, qui avait décidé de boycotter le CTPC-DGER du 24 mars dont l'ordre du jour prévoyait l'examen des projets de grilles horaires, a été reçue par le Directeur de Cabinet du Secrétaire d'Etat ce même jour, en présence du Directeur Général et de son adjoint.

Les échanges ont mis en évidence le désaccord persistant entre les représentants syndicaux et les responsables de la DGER. L'argumentation développée par les syndicats a conduit le Directeur de Cabinet à donner mandat au Directeur Général de revoir le projet. Ce mandat doit être mis en œuvre dans un délai très court, le CTPC boycotté étant reporté au 31 mars.

La réunion d'information, organisée en début d'après-midi à la suite de l'audience par l'adjoint du Directeur Général, a montré que la DGER se contentait d'apporter quelques modifications mineures au projet et ne remettait absolument pas en cause la logique qui avait présidé à son élaboration. L'ultime version du projet d'« harmonisation » de présentation des grilles horaires reste par conséquent tout aussi inacceptable que les précédentes.

La question clé du nombre de semaines de formation constitue toujours le point de blocage majeur, notamment parce qu'elle apparaît être un des éléments pivots du nouveau logiciel d'affectation des moyens SIBL'E, destiné à remplacer GEODE.

A titre d'exemple, la DGER a affirmé qu'elle considérait les trois dernières semaines de juin - dont chacun sait qu'elles sont consacrées à l'organisation des épreuves terminales des examens - comme des semaines de formation !

La DGER n'a pas non plus reconsidéré sa position quant aux heures de mise à niveau et aux seuils de dédoublement.

Devant un tel blocage, l'intersyndicale appelle les enseignants à se réunir en assemblées générales pour débattre des modalités d'action nécessaires pour s'opposer à ce projet, l'épreuve de force apparaissant désormais inéluctable.

Elle les appelle à poursuivre la présentation des motions de rejet du projet de grilles horaires dans les conseils d'administration des EPL.

Elle les appelle à adresser un courrier de protestation dénonçant ce projet au Secrétaire d'Etat et/ou à son Cabinet.

Paris, le 24 mars 2005


© Snetap-FSU 2005 - Page crée le vendredi 25 mars, 2005 - Dernière mise à jour le samedi 2 avril, 2005 9:17